PORTRAIT DE DIRCOM : Katia GUERIN - Enghien-les-Bains

1) Pourquoi et comment s'engager dans votre Métier ? 

Sur l’engagement, c’est d’abord un chemin qui mène souvent du privé à la fonction publique. Certains ont la vocation très tôt mais quand on fait des écoles de communication ou de journalisme ce n’est pas un parcours « naturel » car il est peu valorisé par les enseignants. Pour ma part, j’avais choisi le journalisme et mon premier poste dans une radio associative m’a amenée à mettre en lumière les initiatives locales qu’elles soient celles d’habitants ou d’élus. Une information de territoire positive et porteuse de valeurs. C’est dans ce même esprit que j’ai rejoint le service public. Dans l’idée de valoriser le collectif, de révéler les talents, de mettre en lumière toutes ces actions en faveur du bien vivre ensemble. Montrer également la traduction de choix politiques en actes, donner du sens aux décisions au travers d’une narration de territoire à destination de tous et de chacun par des choix éditoriaux qui permettent d’atteindre nos cibles. Il s’agit dès lors d’offrir une communication de proximité, en lien avec les préoccupations du quotidien dans une vision inspirante et rassurante. Pour cela, la pluralité des outils dont nous disposons est une chance dans ces missions : l’affichage la communication de chantier, le tractage, les magazines, les réseaux sociaux, les événements, la presse… Tous les champs des possibles de la communication !

Katia GUERIN Directrice de la Communication

2) Qu'est ce que l'engagement républicain pour vous ? 


L’engagement républicain, vaste question ! Mais question qui trouve tout son sens dans le service public. Lorsque l’on traverse une crise sanitaire comme aujourd’hui, notre rôle est essentiel et, loin d’être indispensables, nous sommes des acteurs directs dans la gestion de crise et l’aide aux populations. C’est dans ces moments difficiles que l’on constate effectivement que la communication publique est un service qui offre aux habitants une information qualitative de proximité, à toute heure (avec le community management), la seule qui leur paraisse fiable car appropriée à ce qu’ils vivent très localement : les ouvertures de centres de dépistages, les informations pratiques pour aider son voisin, les modalités de portages de repas pour nos anciens, les marchés et commerces ouverts pendant le confinement, les dates de distribution de masques gratuits…. La mairie s’est une fois encore révélée être l’interlocuteur principal et privilégié. Les collectivités développent avec leurs habitants un contrat de confiance et la communication y joue évidemment un rôle important… et pas uniquement en temps de crise. C’est à notre humble niveau un bel exemple d’engagement républicain. 3) Qu'est ce qui vous passionne le plus ? 


Deux choses me passionnent : les challenges et les projets d’équipe. L’un n’allant pas sans l’autre. Dans ma carrière j’ai eu l’occasion de remodeler des services communication, de faire venir dans les collectivités où j’ai exercé de vrais talents. C’est toujours une belle expérience que de définir un projet de structure, de recruter et de créer une synergie et une émulation pour, collectivement, traduire au mieux la volonté des élus, répondre aux attentes des habitants et rendre lisible l’innovation et les nouveaux usages. Notre rôle est d’accompagner le changement de paradigme autour des mobilités, de l’environnement, des solidarités ou de la démocratie participative dans une société où plus que jamais les habitants veulent prendre part à la décision. Ces nouvelles méthodes de travail sont passionnantes. Il faut tout imaginer, tout construire. Tout partager aussi, dans la conception comme dans le « faire savoir ». Lorsque le service communication a créé en 2019 la marque territoriale I LAC ENGHIEN, l’ensemble des services ont été associés à la définition de valeurs communes mais ce sont ensuite les commerçants qui s’en sont fait le relais dans les boutiques par la création de recettes emblématiques de notre histoire (à base de miel, car la ville compte de nombreuses ruches) et la mise en vente de goodies à l’effigie de la marque. Les habitants également par fierté d’appartenance à un territoire dynamique et d’exception ont créée sur les réseaux sociaux une communauté partagée avec les touristes qui poste de nombreuses photos des atouts d’Enghien-les-Bains ; Un cadre de vie si paisible aux portes de Paris. L’adhésion au projet que nous portons est une fierté et une source de motivation. 4) Ce journal étant destiné aux élu(e)s et cadres territoriaux de France, avez vous un message à adresser ? Ne rien s’interdire ! Les collectivités se doivent d’être audacieuses, précurseurs, de miser sur l’inventivité. Les élus come les collaborateurs doivent rester ouverts, se remettre en question, évaluer leurs politiques pour toujours s’adapter aux besoins des habitants. Et parce qu’à l’image des entreprises, les communes entrent en concurrence pour attirer commerces, entrepreneurs ou nouveaux habitants, elles doivent pourvoir marquer leur empreinte par des positionnements précis, assumés et à forte valeur ajoutée. 


La Rédaction


©2019 - Le Mag des Territoires est une marque du Groupe : DELBOPRESSE      Mentions légales et confidentialités