Loïg Chesnais-Girard président de la région Bretagne

La Région Bretagne au service des solidarités



Loïg Chesnais-Girard - président région Bretagne © Thomas Crabot

L’épidémie de Covid19 est une situation inédite qui nécessitait des réponses rapides, immédiates. C’est pourquoi la Région Bretagne a pris des mesures, dès le début de la crise et avant l’instauration du confinement, alors que se précisait la menace sur l’ensemble de l’activité nationale et bretonne.

En priorité, la collectivité s’est engagée à libérer de manière anticipée la quasi-totalité des aides, subventions et avances remboursables prévues pour l’année et a maintenu l’ensemble de ses engagements financiers dans le cadre de marchés publics, dont l’exécution était mise à mal par la pandémie. L’objectif était de minimiser l’impact sur la trésorerie d’acteurs déjà touchés de plein fouet par le ralentissement de l’activité.

Dans le même temps, elle a maintenu un service minimum dans les transports régionaux et interurbains dont bénéficient gratuitement les personnels soignants.

Un train de mesures plus global a été voté le 23 mars pour une montant de 103,8 millions d’euros, sans compter les effets de levier. 10,5 millions d’euros versés au seul titre du Fonds national de soutien aux TPE, artisans, commerçants et microentreprises. En parallèle, il été décidé la création d’un Fonds exceptionnel pour la vie associative de 5 millions d’euros, destiné à préserver les structures qui animent, au quotidien, la vie sociale, culturelle et sportive de Bretagne.

Des garanties bancaires et des aides pour l’accès au crédit ont également été mises en place, en lien avec Bpifrance, notamment une aide spécifique de 150 000 € au secteur de la pêche, durement affecté dans cette crise.

La Bretagne prend aussi sa part dans la lutte nationale contre l’épidémie en se plaçant avant tout sur le terrain de la solidarité. Elle a donc passé une commande immédiate de 2 millions de masques de protection pour les personnels soignants, en coordination avec d’autres collectivités bretonnes ainsi que 700 000 doses de gel hydroalcoolique.

Mais il s’agissait avant tout de mettre en place des outils pour structurer cette solidarité ; ainsi est né le dispositif « Entreprises unies », conçu avec la préfecture de région et l’agence régionale de santé. Cette plateforme, qui mobilise une trentaine de personnes, permet de faire se rencontrer une offre de matériel ou de production industrielle à même de répondre, en priorité, aux besoins du secteur médical et hospitalier. Le site recense notamment les besoins en équipements de protection individuelle pour les professionnels (gants, blouses, masques, gel hydroalcoolique).

En outre, il faut rappeler que la Région est partenaire d’entreprises de pointe, engagées dans les biotechnologies, qui ont des solutions à proposer. Nous sommes particulièrement fiers d’accompagner depuis leur création des structures comme Hemarina ou NG Biotech, par exemple, qui ont récemment fait parler d’elles et de leurs découvertes qui intéressent l’Etat désormais.

Plus proche de notre quotidien, la fermeture des marchés alimentaires a poussé la Région à lancer, début avril, le site www.produits-locaux.bzh afin de proposer aux Bretons une offre de produits frais en circuit court. Cela répond à la volonté actuelle de s’approvisionner, en confiance, directement auprès d’agriculteurs, de marins-pêcheurs et d’artisans bretons tout en soutenant leur activité.

Le confinement a évidemment poussé la collectivité à s’adapter pour assurer une continuité de service public. Une flotte de quelque 800 ordinateurs a été déployée pour équiper certains des 4 000 agents dont plus d’un quart sont en télétravail.

Enfin, la démocratie ne saurait rester confinée à un moment où la Région doit prendre des décisions cruciales. Le Président Loïg Chesnais-Girard a donc tenu une session extraordinaire au format réduit le 9 avril tandis qu’au quotidien, il tient des réunions audio et vidéo, il recourt aux messageries instantanées pour rester en contact avec ses collaborateurs et les différents groupes politiques. Et il se sert d’autant plus des réseaux sociaux pour diffuser de l’information ou dialoguer avec les Bretonnes et les Bretons qu’il invite notamment à des échanges en direct sur Facebook pour échanger sur la situation et le rôle de la Région.