INTERVIEW avec Thomas MOUYON



Pourquoi et comment s'engager dans votre fonction ? 

Pendant toute mon enfance, j’ai vu mes parents s’engager dans le monde associatif. Cela m’a donné le gout du bénévolat. A l’âge de 16 ans, j’ai pris des responsabilités en tant qu’initiateur pour les jeunes au sein du Cyclo Club de Coublevie en Isère et j’y ai travaillé en tant que bénévole pendant une dizaine d’année. Mes premières années de vie active ne m’ont pas laissé le loisir de me consacrer au monde associatif mais dès les premières années scolaires de mes enfants, je suis entré dans l’association des parents d’élèves puis j’en ai pris la présidence. Cette fonction m’a permis d’être en lien direct avec les élus de Jonage et de travailler avec eux sur des projets communaux comme le projet écocitoyen « Faîtes de la propreté ».


En parallèle, j’exerce des fonctions de technicien dans le secteur de l’éclairage public au sein du SIGERLY (Syndicat de gestion des énergies de la région lyonnaise). Ce rôle de référent est axé sur le conseil et la préconisation de matériel d’éclairage auprès des élus locaux pendant toute la durée de leur mandat. « Eclairer Bien » » aujourd’hui c’est « Eclairer Juste » c’est-à-dire permettre à la population de se sentir en sécurité mais sans utiliser plus d’énergie que nécessaire. En exerçant mon métier, j’ai peu à peu appris à cerner le rôle et à déterminer les préoccupations d’un élu. J’ai surtout découvert combien ils étaient proches de la vie quotidienne de leurs administrés.

L’envie d’être à mon tour choisi pour des fonctions d’élu a découlé très naturellement de mon parcours personnel, et s’est inscrit dans mon projet de vie.

Ma première tentative d’entrer sur l’échiquier politique de ma commune en 2014 n’a pas abouti mais m’a permis de découvrir les rouages d’une campagne électorale.

Les élections de 2020 m’ont offert deux opportunités que je ne pouvais pas manquer : la première était de m’engager aux côtés du Maire sortant de ma commune Lucien Barge, la deuxième d’accepter une fonction de Directeur de Campagne pour les élections de la Métropole de Lyon qui avaient lieu pendant la même période. Mon engagement a été total. Lucien Barge a été élu le 15 mars 2020 avec 62 % des voix, faisant de moi son Adjoint aux affaires scolaires, de l’enfance et de la petite enfance dans notre commune.

Qu'est-ce que l'engagement républicain pour vous ? 

S’engager au service de la République dans sa commune c’est pour moi s’engager à écouter les habitants, leurs attentes, leurs difficultés, leurs envies, leurs idées de ville idéale. C’est s’engager dans des projets construits autour de la valeur essentielle qu’est le Respect : Respect de l’environnement, Respect des différences, Respect des aînés.

C’est aussi imaginer des activités et des évènements qui apportent un peu de légèreté et de joie dans cette période tourmentée par les remous provoqués par la Covid et par la peur de l’autre.

M’engager au service de ma commune, c’est pour moi envisager que tous les Jonageois et chacun d’entre eux, se sentent citoyens, au-delà des différences sociales, territoriales, religieuses et ethniques.

Qu'est-ce qui vous passionne le plus ? 

J’ai la chance d’avoir réussi à faire aboutir mes projets professionnels : j’ai bénéficié des conseils de personnes formidables comme ceux de Monsieur Christian Ambart, Adjoint à la mairie d’Oullins, et rencontré des personnes influentes comme Monsieur Barge qui m’a fait une place dans son équipe. Or, la chance est pour moi quelque chose qui se travaille. J’ai beaucoup travaillé. J’ai travaillé avec conviction et persévérance. Mais ni la chance ni le travail ne sont suffisants seuls. Il m’a aussi fallu une bonne dose d’autoanalyse et quelques pas de recul à prendre régulièrement avec un grand verre d’eau fraîche. Le choix de se mettre aux services des autres n’est pas la voie la plus simple. Lorsqu’on affiche ses projets, qu’ils soient pour sa ville ou pour soit, on prend le risque de la critique. Et plus ses projets sont ambitieux, plus les critiques sont acerbes. J’ai quelquefois eu envie de m’abonner à une salle de sport pour travailler mon apparence plus que mes idées, mais que voulez-vous, on ne se refait pas : j’aime être au contact de la population de ma ville et participer à la construction d’un futur commun ; j’aime imaginer ce à quoi ressemblera Jonage dans 10 ans, dans 20 ans et y travailler. Je suis définitivement plus un constructeur ou un rêveur qu’un bodybuilder.


Ce journal étant destiné aux élu(e)s et cadres territoriaux de France, avez vous un message à adresser ? 

Je vois de plus en plus d’élus subissant des agressions verbales, des incivilités, et parfois même des agressions physiques comme celle vécue par le conseiller Municipal de la commune de Toussieu qui s’est fait renverser par une voiture alors qu’il tentait de faire cesser un rodéo dans la rue. Représenter les collectivités devient de plus en plus inconfortable voire dangereux. Il nous faut resserrer les rangs et trouver le moyen de faire face avec assurance et autorité à tous ceux qui veulent transformer nos villes en studio de cinéma. Restons fermes mais positifs car notre cadre de vie en dépend.


la rédaction