Grand entretien Fabrice RALLO

Fabrice RALLO est directeur de cabinet auprès du Président de Val d’Europe Agglomération.


crédit photo Val d’Europe Agglomération

Pourquoi et comment s'engager dans votre métier ?


Ce métier est avant tout un état d’esprit, presque une vocation. Dans le mot collectivité, il y a collectif : et encore plus en 2021, nous devrons jouer collectif. Pour s’engager, il faut d’abord aimer les gens, l’humilité et la simplicité. Je le mesure chaque jour à Val d’Europe Agglomération (77). Je rajouterais, par ailleurs qu’il faut aimer le travail parce que le travail structure un homme, donne un sens à sa vie. Mon département d’origine (66) est une terre des deux rugbys où se mêle des valeurs communes telles que le travail d’équipe, le sens de l’effort et de la combativité, la volonté de gagner, la fierté de porter des projets pour tous. On s’y engage aussi par culture familiale. Mon père est maire (Saleilles), il m’a apporté son humanisme et son égale attention à chaque citoyen.


Qu'est-ce que l'engagement républicain pour vous ?


L’engagement républicain est le même que tous ces héros qui incarnèrent, en juin 1940, la France que l’on aime : libre, combattante et victorieuse. Cet engagement n’est pas désuet. En restreignant l’enseignement de l’Histoire à l’école, la nouvelle génération doit savoir qu’il fut un temps où des Français combattirent pour rester libres. Dans notre devise nationale, après les mots « liberté » et « égalité », il y a le mot « fraternité », et pour être frères, il faut respecter cette mère commune qu’est la France, celle qui nous unit par le cœur et par l’esprit, par la volonté d’être fidèles à nos valeurs républicaines et laïques. Un professeur a dernièrement voulu parler de liberté d’expression à ses élèves. Pour cela, on l’a assassiné. On ne nous imposera pas ici le délit de blasphème. Notre liberté n’est pas négociable, ne cédons jamais sur nos valeurs. Certains l’ont trop fait par le passé par lâcheté, par peur et par fatalisme.

Qu'est-ce qui vous passionne le plus ?


La proximité avec nos concitoyens. La proximité, c’est la volonté de répondre au plus près de leurs préoccupations. La proximité, c’est une méthode qui prête attention à chacun, y compris à ceux qui parfois n’osent s’exprimer. La proximité, c’est un moyen pour faire au quotidien de la politique à dimension humaine. C’est un sentiment partagé par de nombreux collègues à Dextera. Pour autant, la tâche est souvent difficile, elle demande beaucoup de travail, elle induit plus de critiques que de compliments, mais elle est passionnante.


Ce Magazine étant destiné aux élu(e)s et cadres territoriaux de France, avez-vous un message à adresser ?


Continuons à écouter, à imaginer et à agir malgré le contexte économique et social de la France suite à cette pandémie. C’est une exigence de tous les instants. Notre engagement est avant tout la fidélité à un territoire. A vous toutes et à vous tous, ce qui nous plaît en politique c’est le fait d'entraîner, d'ouvrir des perspectives, de conduire le débat, l'alimenter, mais ne pas craindre d'affirmer un projet qui peut ne pas être immédiatement en phase avec la perception qu'ont les concitoyens des avenirs possibles. Partageons encore et toujours les mêmes valeurs d’humanisme et de laïcité mais aussi la même passion : le service des autres.


La rédaction