Grand entretien avec Vincent THOMAS

Vincent THOMAS est directeur général des services de la ville de Saint-Aubin-sur-Mer.


Pourquoi et comment s'engager dans votre métier ?


Pour s’engager dans le métier de Directeur général des Services (DGS), il faut avoir le souci de respecter les règles de déontologie de l’agent public, d’incarner les valeurs de la fonction publique et de servir l’intérêt général. L’intérêt général dois être au cœur de notre action. Le DGS dois mettre en valeur et en exergue les valeurs de la mission de service publique local pour lequel il a été recruté et avoir la confiance de ses élus. Il doit se situer à égale distance de l'élu, du territoire et de l'organisation de la collectivité. Il doit être l'animateur, le facilitateur de l'organisation dans son ensemble et être le pivot de l'équipe de direction. Il doit être force de proposition dans l'organisation territoriale et la mettre en cohérence avec les orientations préalablement définies par ses élus. Il doit avoir à cœur de participer à l'explicitation des orientations de la collectivité et à la mise en forme, avec l'équipe politique, de projets partagés par toutes les parties prenantes de l'action publique



Qu'est-ce que l'engagement républicain pour vous ?


L’engagement républicain se traduit à mon sens par une adhésion forte et indivisible à des valeurs et à des symboles communs. L’engagement républicain repose sur un projet commun et un destin collectif rassemblant les citoyens au-delà de toute différence sociale, territoriale, religieuse et ethnique.Il est le fondement de mon engagement au sein de la fonction publique et du vivre ensemble.



Qu'est-ce qui vous passionne le plus ?


Ce qui me passionne dans le métier de Directeur général des Services, c’est la « polycompétence » et la complexité du métier. J’aime parler en ce qui me concerne de « polycompétence » car nous devons être un généraliste de l’action publique. Le terme de « polycompétence » renvoi à une valeur positive de la complexité de nos missions. En effet, il faut savoir être disponible et jongler sur plusieurs dossiers en même temps. Il faut être très proche des élus et de leurs préoccupations et suivre les dossiers au jour le jour. Il faut savoir rédiger, argumenter, convaincre et avoir une palette de compétences juridiques, sociales, comptables… C’est un beau métier qui demande de l’exigence, de la curiosité, de l’enthousiasme, de la loyauté et une forte implication dans les dossiers à traiter. Ce qui me passionne c’est de me mettre au service des administrés, de me dévouer à la cause publique et de créer des relations complices avec les équipes municipales tout en veillant à maintenir une organisation pertinente et cohérente afin de répondre aux objectifs de la mission de service public local.



Ce Magazine étant destiné aux élu(e)s et cadres territoriaux de France, avez-vous un message à adresser ?


Si j’ai un message à destination des cadres territoriaux et des élus, c’est de ne pas oublier que la relation entre le maire et le directeur général des services (DGS) est fondamentale car ils doivent avoir une vision partagée et collaborative, afin de créer la nécessaire alchimie entre expertise et pouvoir de décision. On pourrait clairement affirmer que l’organe exécutif a une légitimité démocratique et que le DGS a une légitimité technique et que par conséquent ce binôme, ce tandem … dois être à mon sens la clé de voute d’une administration loyale, épanouie et solide.


La rédaction