Grand entretien avec Stéphane KRILL

Mis à jour : janv. 14

Stéphane KRILL est directeur de cabinet de la Communauté d’Agglomération du Val de Fensch.






Pouvez-vous décrire votre parcours vers le poste de Directeur de Cabinet du la Communauté d’Agglomération du Val de Fensch ?


Mon premier métier est Professeur d’Histoire-Géographie. C’était pour moi une vocation. En 1997, à peine élu député de la Xème circonscription de la Moselle, Michel LIEBGOTT me sollicite pour le rejoindre comme assistant parlementaire. Jusqu’en 2004, je l’ai accompagné sur des dossiers nationaux et locaux, notamment les conséquences de l’arrêt des mines de fer en Lorraine.


En 2004, Jean-Pierre MASSERET, Président du Conseil Régional de Lorraine, m’appelle à son Cabinet. En 2007, il me demande de créer un service traduisant la proximité entre institution et citoyens. Service qui ne survivra pas aux élections de 2015.


Je rejoins alors la Direction Jeunesse et Lycées de la nouvelle région Grand Est pour organiser l’assistance aux usagers des dispositifs « jeunesse » jusqu’en 2018, où je prends en charge le dossier « Lycée 4.0 » comme chef de projet.


Enfin, Michel LIEBGOTT, cette fois comme Président de la Communauté d’Agglomération du Val de Fensch, me sollicité pour être son Directeur de Cabinet à compter du 1er juillet 2020.


Pourquoi et comment s'engager dans votre métier/fonction ?


J’ai conscience que ce parcours est assez atypique …


Mais il y a quand même un certain fil conducteur. Je le vois en 3 points :

  • L’engagement au service du collectif

  • Trouver un sens dans son activité professionnelle

  • La loyauté et la fidélité envers les autres et envers soi-même


Finalement, cela peut se résumer en une seule expression : le service public.


Qu'est ce qui vous passionne le plus ?


A titre personnel, je suis un grand passionné d’histoire. J’en tire deux apports essentiels pour ma vie professionnelle :

  • La curiosité de comprendre le « pourquoi » des choses avec le plus de détachement possible (ce n’est pas forcément simple d’ailleurs …)

  • Appréhender la notion du temps. Notre action à chacun laisse une trace qui peut se prolonger bien au-delà de nos personnes. Néanmoins, nous devons satisfaire à des aspirations quotidiennes qui ne laissent aucune place au recul. Notre travail est de trouver le juste équilibre entre ces deux mouvements et de savoir conseiller les élus qui dirigent nos collectivités en ce sens.


Ce Magazine étant destiné aux élu(e)s et cadres territoriaux de France, avez vous un message à adresser ?


Le service public est aujourd’hui confronté à une dérive vers le consumérisme : l’impôt qui est une « cotisation » que nous payons à la collectivité, devient une facture que nous acquittons comme un client le ferait chez un commerçant. C’est un défi pour les administrateurs - élus et agents - des collectivités car les usagers/contribuables de nos services publics partent du principe que le client étant roi, seul leur intérêt compte et la notion même d’intérêt public disparaît. Il serait trop long ici de développer les causes de cette situation mais si nous n’y prenons garde, nos sociétés deviendront un puzzle d’intérêts singuliers auxquels le service public ne pourra répondre. C’est un défi car c’est bien l’existence de nos services publics qui sont en jeu.


La rédaction

©2019 - Le Mag des Territoires est une marque du Groupe : DELBOPRESSE      Mentions légales et confidentialités