Grand Entretien avec Nicolas Flament

Nicolas Flament est directeur de la communication à la mairie de Saint-Leu-la-Forêt et Maire-adjoint à Sannois.

© Mathieu Aucher - Ville de Sannois

Né dans le Val d’Oise, j’ai grandi et fait mes premières armes professionnelles à Sannois (95). Je suis arrivé dans la fonction publique territoriale un peu par hasard même si mon papa avait un temps été élu local. J’ai donc été bercé depuis ma tendre enfance par la politique.

Mais c’est surtout le hasard qui m’a conduit à intégrer un cabinet politique en 2005. D’abord simple photographe, je me suis rapidement prêté au jeu et ai pu apporter mes compétences pour devenir directeur adjoint de cabinet puis directeur de cabinet dans une autre collectivité.


Pourquoi et comment s'engager en tant que directeur de la communication ?


Avant d’entrer dans ce milieu, je n’avais aucune idée de ce qu’était un cabinet et encore moins de ce qu’on y faisait. C’est sûrement ça qui m’a séduit. Le saut dans l’inconnu mais avec une finalité précise : une continuelle recherche de la satisfaction des habitants et surtout mesurable quasi immédiatement. Parce qu’on ne rentre pas dans la fonction publique ou dans la politique sans embrasser la cause commune. L’intérêt général prime sur les intérêts personnels, c’est indéniable. Cette quête perpétuelle et sûrement intarissable de répondre aux attentes des habitants est devenue pour moi une source de motivation. Autant que la multiplicité des missions qui m’incite souvent à qualifier les Dircab de couteaux Suisse des élus.


Qu'est ce que l'engagement républicain pour vous ?


Mon engagement républicain a naturellement émergé au cours de mes premières années de fonction. Parce que l’ombre dans laquelle est plongée le directeur de cabinet est confortable. Vous restez à l'abri des coups les plus durs, vous êtes plus tranquille le week-end lorsque vous allez faire votre marché… Mais personnellement il me manquait quelque chose. Cette fierté de revêtir un jour l’insigne BLEU BLANC ROUGE, ces couleurs si symboliques de notre pays, de notre nation, de notre patrie. C’est tout récemment, en juillet 2020 que j’ai eu l’honneur d’être élu adjoint au Maire de Sannois. Quelle émotion se fut de revêtir l’écharpe. Aujourd’hui, encore plus qu’avant, je me dois d’être exemplaire et je porte une responsabilité que je mesure. Mon engagement au service des Sannoisiens est et restera ma boussole.


Qu'est ce qui vous passionne le plus ?


C’est passionnant d’être à la fois directeur de cabinet et adjoint au Maire dans une ville voisine (membre de la même agglomération). C’est, je pense, un atout car ça permet un partage d’expérience et de rester toujours alerte face à des situations nouvelles ou inattendues. Certes c’est un peu chronophage mais je me plais à dire que lorsque l’on veut, on peut. Et il semble qu’après 15 ans de carrière professionnelle, j’ai toujours autant l’envie, une envie boostée par le mandat le plus passionnant, celui d’élu local. Chaque jour réserve son lot d’imprévus, de belles rencontres ou d’épreuves à surmonter. Il n’a y a pas de place pour la routine.

Ce Magazine étant destiné aux élu(e)s et cadres territoriaux de France, avez vous un message à adresser ?


Si je devais passer un message ce serait aux jeunes qui s’interrogent sur leur avenir et perdent confiance en leurs représentants. Ne tournez pas le dos à l’engagement local. La politique gagne toute sa noblesse à l’échelle de la ville. Nous sommes avant tout des serviteurs de nos communes avant d’être des politiciens. Engagez-vous ! Nous avons besoin de vous !