Grand entretien avec Hervé-Pierre MALTRUD

Hervé-Pierre MALTRUD est directeur général des services de la ville de Dinard.


Hervé-Pierre MALTRUD, 42 ans, de formation juridique, titulaire d’un Master 2 (Procédures et voies d’exécution et lauréat du concours d’attaché territorial en 2011 puis de l’examen professionnel d’attaché principal en 2019, est actuellement Directeur Général des Services de la commune de Dinard depuis 2017 (station balnéaire 20/40 000 habitants).


Interview : J’ai débuté ma carrière professionnelle dans le secteur HLM, responsable contentieux, gérant d’agences pour des bailleurs sociaux. J’ai atteint mes 1er objectifs dans un environnement qui a su très tôt mettre en place une véritable culture du résultat, des outils performants pour le suivi budgétaire et impulser une véritable conscience collective pour atteindre ces objectifs annuels. Cet environnement m’a profondément marqué et me guide encore aujourd’hui lorsque je décline, cette démarche qualité tant attendue par nos élus et nos concitoyens au sein des collectivités territoriales.


C’est au fil des rencontres, que j’ai intégré la fonction publique territoriale en tant que responsable des affaires générales puis d’un pôle plus large. Contractuel à mes débuts, j’ai très vite préparé le concours d’attaché territorial afin d’avoir une cohérence dans mon approche managériales avec des équipes de titulaires ; Comment impulser, donner un cap, inciter des collègues à suivre des formations, passer des concours si soit même nous ne montrons pas l’exemple ? Il en va de notre légitimité de manager.


Cependant cette 1ère expérience m’a confronté à une réalité de l’administration qui peut être sous-estimée, le périmètre d’action d’un cadre administratif. Responsable d’un service au sein d’un collectif après avoir géré des centres de profit aux multiples facettes, j’étais cantonné à des domaines d’intervention plus restreints. J’ai dès lors souhaité accéder à plus de responsabilités et intervenir dans des domaines d’activités plus larges, ce qui m’a conduit à accéder à la fonction en 2014 de directeur général des services.


Pourquoi et comment s’engager dans votre fonction?


Pour ceux qui aspirent à la fonction de Directeur Général des Services pour diriger, décider seul, être autonome …. Ils n’auront que des déconvenues.


Un DGS est un chef d’orchestre, qui est lié à une partition que les élus écrivent. Son champ d’action est intimement lié aux objectifs d’un programme politique qu’il doit impérativement décliner. Le Maire et ses colistiers, sont les seuls qui ont cette légitimité démocratique pour décider. Nous accompagnons notre autorité territoriale afin de la conseiller, lui permettre de mettre en œuvre, ce pourquoi, elle a été élue. Dans notre quotidien, pour le bon fonctionnement de l’administration, nous sommes amenés à arbitrer. Cependant, c’est toujours en droite ligne de cette volonté politique. Nous devons donc cerner très rapidement, les attentes de notre élu, la philosophie managériale qu’il souhaite appliquer afin de prendre la bonne direction et anticiper ces attentes.


Au service de l’intérêt général, nous devons développer très rapidement une capacité à cerner les attentes, les besoins des équipes que nous servons afin d’être en symbiose avec notre Maire afin de tendre à une légitimité technique et managériale.



Qu’est ce que l’engagement républicain ?


L’engagement républicain pour un DGS, nécessite d’adhérer à des valeurs fortes qui nous engagent à être au service de notre collectivité. Au-delà des valeurs références de la fonction publique, nous devons être loyal, discret, faire preuve de probité, respectueux et responsable aux cotés de notre élu. Nous avons un devoir de direction qui nous impose de guider l’activité des services et de donner un sens à l’action publique.

Il n’est pas simple parfois d’accompagner notre Maire sur des dossiers sensibles, il faut faire preuve d’adaptabilité et de clarté afin de lui permettre de réaliser ses objectifs en toute sécurité juridique, financière, administrative et politique. Certes, nous sommes des fonctionnaires et à ce titre nous évoluons dans la sphère administrative mais en tant que partie prenante dans l’action communale, nous collaborons à l'explicitation des orientations de la collectivité et à la mise en forme, avec le Maire, de ses projets. Il nous faut donc anticiper les conséquences des décisions et nous devons avoir une vision stratégique et politique.


Qu’est-ce qui vous passionne le plus ?


Le métier de DGS fait appel à de nombreuses compétences. Nous évoluons dans de nombreux domaines d’activités. Si nous perdons au fil des années en spécialité, nous développons des qualités généralistes qui nous permettent d’interagir à tout moment dans de nouveaux projets. Il faut être passionné pour être en mouvement permanent et garder un dynamisme nécessaire pour absorber et accompagner les multiples projets de nos élus, qui ne manquent pas d’idées. Hommes et Femmes de l’ombre, il est très enrichissant de participer à la construction, l’évolution de nos territoires qui œuvrent au 1er échelon de proximité pour nos citoyens. Participer à la déclinaison d’un projet, tel que la construction d’un équipement public, apporter des conseils à son Maire, mettre en œuvre et coordonner sa réalisation, afin de voir les premiers usagers l’utiliser, est une véritable satisfaction professionnelle. Cela donne du sens à notre investissement et concrétise toute l’énergie que nous mettons à la disposition de la collectivité.



La diversité des missions fait que nous développons sans cesse de nouvelles compétences. Il est très important d’avoir une capacité d’écoute et de remise en question. Ce qui nous permet, à mon sens d’être de bon négociateur, sans renoncer à nos valeurs et aux principes fondamentaux de la fonction publique.


Depuis 2017, Directeur Général des Services sur la Commune de Dinard, j’ai trouvé pleinement satisfaction à évoluer dans un environnement dense, au gré d’une saisonnalité de plus en plus relative, au regard d’une présence beaucoup plus lissée des estivants. L’attractivité et le rayonnement de la Commune de Dinard, m’amènent à gérer des dossiers de qualité et côtoyer des interlocuteurs de 1er plan.



L’actualité sur notre métier ?


Le périmètre, notamment sur sa partie responsabilité de l’emploi fonctionnel, n’est pas aujourd’hui suffisamment définit à mon sens par le législateur. Il sera nécessaire de protéger la légitimité des DGS par des textes législatifs, réglementaires. Responsable aux cotés de nos élus, il ne serait être question d’obtenir un statut qui pourrait fragiliser leur légitimé démocratique mais il est indispensable de clarifier juridiquement nos responsabilités.


La rédaction

©2019 - Le Mag des Territoires est une marque du Groupe : DELBOPRESSE      Mentions légales et confidentialités