Grand entretien avec Florence de PAMPELONNE

Florence de PAMPELONNE est Maire adjointe à l’environnement, au développement durable et au cadre de vie et conseillère territoriale de Grand Paris Seine Ouest.


Pourquoi et comment s'engager dans votre fonction ?


La chose politique m’a toujours passionnée et donc il était évident pour moi de formaliser cela par un engagement d’élue de terrain au service de ma ville et de ses habitants. Je ne le regrette absolument pas car c’est une richesse de tous les jours dans les relations avec les administrés comme dans la conduite de la politique pour laquelle notre équipe a été choisie aux dernières élections municipales.

Cet engagement permet également de rester dans le concret et surtout de voir au quotidien le fruit de son travail.


Qu'est-ce que l'engagement républicain pour vous ?

L’engagement républicain est ancré en moi. Je suis fière d’être française, de vivre dans une grande démocratie et je mesure tous les jours la chance que j’ai quand je regarde ce qui se passe dans le monde. L’engagement républicain, c’est donc en premier lieu défendre ce pays et ses valeurs universelles, mais aussi être au service de ma ville. Pour moi, ce ne sont pas des mots mais bien une réalité.


Qu'est-ce qui vous passionne le plus ?

Difficile de répondre à cette question car tout me passionne : les relations avec les administrés, leur apporter des solutions ou les accompagner dans leurs projets, transformer les idées et les choix politiques en réalité concrète, les relations avec mes collègues et enfin apprendre grâce aux nombreux moyens mis à notre disposition. Ce qui est passionnant, c’est la variété incroyable de la fonction qui vous permet d’aborder de multiples sujets pas forcément en lien avec votre délégation. Depuis 2013 je suis en charge de l’environnement et du développement durable. Ces thèmes me préoccupent depuis de nombreuses années. Je trouve que l’échelle municipale est idéale pour mettre en place des politiques efficaces dans ces domaines. Nous sommes en direct avec la population qui devient, et elle a raison, très exigeante et qui demande des réponses rapides. Même si au niveau national le discours est indispensable pour accélérer la transition écologique, c’est bien dans nos villes que cela se passe et c’est ce qui fait tout l’intérêt de la mission.


Ce Magazine étant destiné aux élu(e)s et cadres territoriaux de France, avez-vous un message à adresser ?

Ne vous découragez pas, ne lâchez rien, investissez-vous ! pourquoi je dis cela : parce que j’aime que les choses avancent vite et force est de constater que ce n’est pas toujours le cas dans le fonctionnement d’une collectivité territoriale. On se retrouve ainsi régulièrement en porte à faux entre les attentes des concitoyens et la durée que peut prendre la mise en œuvre d’une idée. Il m’est arrivé de porter des projets sur une mandature : 6 ans… et qu’ils soient inaugurés par mon successeur. Cela n’a dans le fond pas d’importance puisque le but a été atteint. Mais, je ne suis pas certaine que lorsque l’on s’engage on soit prévenu de cet écueil alors qu’on est tout feu tout flamme et que l’on désire voir ses ambitions aboutir rapidement. En conclusion, je dirais que ce mandat demeure à mes yeux le plus beau car on est au plus près des gens et à leur service et, qu’en dépit des difficultés, notre quotidien a du sens.


La rédaction