Grand Entretien avec Fabien Le Guernevé

Fabien Le Guernevé est Adjoint au Maire à la culture et au patrimoine de la ville de Vannes




Pourquoi et comment s'engager en tant qu'adjoint au maire ? 


J’ai toujours été intéressé par la chose publique et dans le fait d’agir pour la communauté. Plus jeune, j’ai été engagé dans plusieurs associations parmi lesquelles l’AS Ménimur, le club de foot de mon quartier populaire. Donner de mon temps pour entraîner les plus jeunes, avec mon père, m’a toujours paru évident.

Lorsque plus tard, en 2014, alors que je suis à la tête de l’UMP locale, le Maire de Vannes David Robo me propose de figurer sur sa liste mais aussi de prendre la direction de sa campagne, je m’y engage totalement et avec beaucoup d’enthousiasme. La confiance et l’amitié que nous nous portons réciproquement, nous permettent de mener à bien de beaux et ambitieux projets.

Lorsque que j’ai dirigé le cabinet du Maire de Ploemeur pendant 5 ans, je m’y suis investi avec passion. Ces responsabilités nous donnent le pouvoir de rendre service à la population, de trouver avec eux les solutions à leurs problèmes du quotidien, à les aider à concrétiser des projets. Trouver le juste équilibre entre servir un particulier et garantir l’intérêt général est une question qu’il faut se poser à chaque instant. C’est notre boussole à nous, décideurs publics.

Hier élu à la jeunesse et aujourd’hui à la culture et au patrimoine donne du sens à mon engament. Ces délégations reflètent ceux pour quoi je me suis toujours engagé tant d’un point de vue associatif, professionnel et politique.

J’essaie d’être le plus à l’écoute des différents acteurs de mon secteur, des agents territoriaux avec qui je travaille tous les jours, pour éclairer le plus possible les orientations politiques que je suis amené à donner en matière de culture et de patrimoine.


Qu'est-ce que l'engagement républicain pour vous ? 


Tout commence d’abord par le sentiment d’appartenance. Nous appartenons à une communauté nationale, nous partageons des valeurs essentielles parmi lesquelles la première, la liberté. Liberté de nos choix, de croire, de penser. Des valeurs d’émancipation individuelle régies par le respect des droits de chacun, des droits de l’enfant, des droits de la femme.

Nous avons une histoire commune, une destinée commune qui fait de nous une Nation. C’est à ça que nous rattachons notre sentiment d’appartenance. Bien sûr, nous respectons la diversité culturelle des uns et des autres. Si je me sens profondément Français, je me sens viscéralement Breton.

L’engagement républicain pour moi est l’ensemble de nos actions du quotidien qui vont dans le sens des valeurs communes qui nous unissent. Tout le monde à son rôle à jouer.

Militer pour plus de différenciation régionale, comme la reconnaissance des langues régionales, militer pour le droit des femmes afin qu’elles bénéficient réellement des mêmes droits et devoirs que les hommes, militer pour la protection du patrimoine, notamment du petit patrimoine rural, témoin de l’histoire du quotidien et qui attire malheureusement moins les projecteurs que les grands monuments mais qui manquent cruellement de moyens, …  sont des exemples concrets d’engagement républicain à la portée de tous.


L’engagement républicain c’est rendre à la République ce qu’elle nous a offert.


Qu'est-ce qui vous passionne le plus ? 


Ce que j’aime le plus c’est de mener des grands projets qui impliquent de nombreux acteurs. Il faut animer le projet dans sa conception et sa création, faire du participatif afin que le plus grand nombre se l’approprie. C’est le cas pour ce mandat où nous allons entièrement restaurer un de nos châteaux, l’aménager afin d’y déménager dans une surface bien plus grande qu’aujourd’hui notre musée des beaux-arts.

Pour ce genre de projets dans lequel nous allons investir plusieurs millions d’euros, il est important de viser juste sur le projet que nous allons porter pour la population et tous ceux qui nous visitent. C’est pourquoi nous devons concerter et coordonner les différentes parties prenantes comme les institutionnels qui nous accompagnent scientifiquement et financièrement, le conseil scientifique, les associations qui nous suivent, et puis enfin les entreprises qui vont mener le chantier.

Le plus important, c’est ce que nous allons y mettre à l’intérieur. Avec la conservatrice et les services culturels nous travaillons beaucoup sur le projet scientifique et culturel. Je souhaite que des expositions ambitieuses trouvent leur public avec un fort travail de médiation pour rendre l’art accessible quel que soit son bagage culturel.


Ce journal étant destiné aux élu(e)s et cadres territoriaux de France, avez-vous un message à adresser ? 


Je ne peux exprimer que ce que je ressens. Exercer des missions de service public, que ce soit en les mettant en œuvre ou en les décidant, est une chose merveilleuse. La mise en place d’actions ou de politiques qui vont affecter le quotidien des gens, pour leur rendre la vie plus facile, plus adaptée et encore plus juste est de loin la chose qui donne le plus de sens à ma vie.

Cela implique une très lourde responsabilité. La chose politique est noble, elle doit le rester. La tentation peut être grande d’agir rapidement pour répondre aux émotions du moment, souvent pour plaire, quitte à prendre des décisions qui vont instaurer un provisoire dans la durée. Bien souvent les mesures qui semblent impopulaires immédiatement comme la piétonisation sectorisée, les lourds travaux qui génèrent des déviations, … trouvent finalement assez vite leur public une fois mises en place.


Soyons ambitieux pour nos territoires au service de l’intérêt général.



Bio express


2005 / 2011 : Études en histoire, patrimoine et tourisme à Rennes 2 ;


2010 – 2013 : Plusieurs postes occupés dans la valorisation et l’animation du patrimoine historique ;


23 mars 2014 : Après avoir été directeur de campagne pour les municipales, je suis élu conseiller délégué à la jeunesse et à la vie étudiante ;


Mai 2014 : Nomination au poste de Directeur de cabinet, de la communication et de la sécurité publique de la Ville de Ploemeur (18 000 habitants) où je reste 5 ans avant de prendre ensuite la direction de l’aquarium (privé) de Vannes ;


15 mars 2020 : Élection aux municipales de Vannes où je deviens Adjoint au Maire à la culture et au patrimoine

©2019 - Le Mag des Territoires est une marque du Groupe : DELBOPRESSE      Mentions légales et confidentialités