Grand entretien avec David Marti

David Marti est Maire du Creusot, Président de la communauté urbaine Creusot-Montceau, Vice-président de Villes de France et Vice-président FNESR.




Pourquoi et comment s'engager dans votre fonction ?

Avant toute chose il s'agit d'avoir des convictions très fortes et être animé par l'envie de porter une vision plus juste de la société.

Notre chemin se trace au gré des rencontres. Cela a été mon cas.

Mon histoire familiale est sans doute à l'origine de mon engagement. Je suis fils d'immigrés espagnols persécutés pendant le franquisme. Je n'avais pas prévu d'exercer ces fonctions au départ.

Il n’y a donc pas de règles sur le « pourquoi et comment » de l’accès à cette fonction que je ne considère pas comme un métier même si arrivé à un certain niveau de responsabilité c'est du plein temps.

Qu'est-ce que l'engagement républicain pour vous ?

A l’origine de l’engagement républicain il y a la préservation du bien commun et de notre démocratie. Cela doit demeurer une évidence dans notre société.

Nous sommes tous liés par la République et nous sommes tous garants de ses valeurs.

La période difficile que nous traversons nous montre à quel point il est nécessaire de continuer à travailler chaque jour, sans relâche pour l’intérêt général. Protéger les plus fragiles et créer les conditions d’une plus grande justice sociale et humaine. Garder à l’esprit de rassembler les personnes autour de projets qui favorisent le « vivre ensemble « et l’intelligence collective. Œuvrer quotidiennement contre tout sectarisme et rejet de l’autre.

Qu'est-ce qui vous passionne le plus ?


Ma relation à « l’autre ».

Le partage, l’échange, et le contact avec la population est essentiel pour moi. Cette proximité me permet d’exercer ma fonction au plus près des préoccupations quotidiennes des habitants. Cette relation et ce contact direct est essentiel pour appréhender la réalité et construire des projets adaptés aux attentes des administrés de notre territoire.

Autre sujet qui me tient particulièrement à cœur... La Défense du service public.

Il nous faut impérativement sortir de l’exigence de rentabilité pour retrouver un impératif que j’évoquais précédemment : l’intérêt général.

Je le dis avec conviction, le service public est le poumon de notre nation. Il est essentiel dans une société qui se veut juste et égalitaire.

La crise sanitaire que nous vivons est la démonstration de son évidence mais également de son efficacité.

Je continuerai à travailler avec conviction pour un service public performant et adapté aux besoins des personnes.

Ce journal étant destiné aux élu(e)s et cadres territoriaux de France, avez-vous un message à adresser ?


Le message est en relation avec ma réponse précédente. Élus et agents territoriaux nous sommes les garants de ce service public. C’est ensemble que nous faisons quotidiennement la démonstration de sa pertinence et de son efficacité. Notre pays possède encore aujourd’hui un service public que peu de pays ont en Europe et dans le monde et c’est bien grâce à ce tandem Élus/Fonctionnaires. Sachons préserver cela pour les générations futures.

Bio express


Ma fonction politique débute en 1995 lorsque je deviens conseiller municipal délégué, en charge des centres sociaux puis des quartiers et de la jeunesse.

C’est aussi cette année-là que je m'engage au Parti Socialiste.

Les deux mandats suivants 2001-2008 et 2008-2014, je deviens adjoint au Maire et siège au Conseil communautaire dès 2001.

De 2008 à 2014, j’occupe à la Communauté urbaine le poste de 1er vice-président en charge de l’habitat, de la politique de la ville et des finances.

Parallèlement, en 2010, je suis élu conseiller régional et préside la commission "lycées, enseignement supérieur, recherche et innovation".

Après les élections municipales de 2014, je deviens premier adjoint au Maire du Creusot et président de la Communauté urbaine.

Suite à la démission d'André Billardon, je suis élu maire du Creusot, le 22 janvier 2016.

2016 : Je deviens vice-président de ville de France

2014 : Membre du conseil d’administration de France Urbaine

2019 : vice-président de la FNESR


La rédaction

©2019 - Le Mag des Territoires est une marque du Groupe : DELBOPRESSE      Mentions légales et confidentialités