Grand entretien avec Clément JACOB

Clément JACOB est Directeur de cabinet de la ville de Floirac

crédits photo Thomas Sanson - Ville de Bordeaux

Pourquoi et comment s'engager dans votre fonction ?


Je vais vous parler ici de ma prochaine fonction de Directeur de cabinet du maire de la ville de Floirac, mais aussi de la dimension du poste de DGS/DG que j'ai occupé pendant de nombreuses années à Floirac, mais aussi dans d'autres collectivités.

La question du pourquoi est pour moi en corrélation étroite entre des valeurs éducatives et républicaines très personnelles empreintes d'une neutralité exacerbée, et cela malgré le fait de se retrouver en qualité de collaborateur d'élus (que ce soit le DGS au positionnement complexe mais indéniablement très étroit avec le maire que collaborateur de cabinet n'existant qu'en raison même de la personne/personnalité du maire). Ce propos apparaît immédiatement paradoxal, mais il est issu d'une réflexion et surtout d'un vécu très personnel.

Bien que différents, DGS et Directeur de cabinet sont pour moi avant tout des agents publics, en ce sens, il y a des bases fondamentales qui se regroupent autour d'une notion: l'engagement pour le service public, pour la Chose publique.

Les modalités de ces deux types d'engagement sont toutefois entièrement différentes dans la mesure où le DGS, si le maire en attend un fidèle "compagnon de route", doit être avant tout un manager de territoire et de service aux compétences techniques avérées, et aux savoirs-être remarqués. Très concrètement, il attend un niveau de compétences fondées sur un apprentissage généraliste, sur des acquis professionnels parfois très techniques, sur une expérience diversifiée... D'une manière générale, le maire recrutera son DGS selon les principes de recrutement classiques (bien que le réseau politiques puisse parfois accompagner la démarche de recrutement).

Quant au collaborateur de cabinet, à l'instar du même niveau de confiance attendu du DGS, le maire en cherchera un soutien permanent, un garant des valeurs et du projet politique, un véritable "aide de camp", un fin stratège et un communicant. Bien que les profils les plus politisés sont généralement privilégiés, il est plutôt fondamental à mon avis qu'un maire s'appuie sur un collaborateur en capacité de comprendre un territoire, toutes ses parties prenantes et soit capable de manière systémique à replacer le projet et le portage politique à chaque instant, dans les réflexions et actes de la vie courante. De manière simple, le collaborateur de cabinet ne sera non pas un pur conseil idéologue, mais avant tout le garant de la ligne directrice et de l'exécution de la volonté politique et des valeurs fondamentales qui en émanent.

D'une manière générale, le maire recrutera son collaborateur de cabinet grâce à un réseau de confiance ou sur profil remarqué par ses soins (bien que le schéma classique de recrutement puisse également être poursuivi).


De ces deux types de collaborateurs, les profils se rejoindront nécessairement autour de valeurs humaines fortes, de la passion du fait social et de la capacité de résilience du collectif animé, du goût du challenge et de l'envie d'avancer.



Qu'est ce que l'engagement républicain pour vous ?


Contribuer à la construction d'une société toujours plus fraternelle et laïque. Je demeurerai cette fois-ci simple dans mon propos, à l'instar de la sobriété qui selon moi fait la force d'une République réelle.

Qu'est ce qui vous passionne le plus ?


L'adaptation en permanence, et surtout le fait de fonctionner de manière systémique et intégrée. D'évoluer en permanence dans le triptyque Citoyens, Elus, Agents publics. Il y a parfois de l'irrationnel et des éléments pouvant paraître abscons, mais respecter un système de pensée et d'action vertueux nous ramène toujours à la cohérence. Ce qui me guide, c'est la recherche systématique peu importe les turpitudes, de la cohérence de l'action publique. Le schéma le plus tordu a toujours une cohérence, il y a toujours "des raisons", ce qui me passionne c'est de trouver les équilibres permettant de retomber toujours dans un système de valeur et de cohérence, tel que précité dans mon sens de l'engagement républicain.

Ensuite, malgré des propos si généralistes, je suis passioné du contact et du service. Rendre service, rassurer, enseigner, conseiller, solutionner...être concrètement utile.

C'est également ce que je cherche et trouve dans mon engagement en Gendarmerie en qualité de réserviste opérationnel. C'est une institution qui pour moi fait sens, au quotidien.

Ce journal étant destiné aux élu(e)s et cadres territoriaux de France, avez vous un message à adresser ?


Sans condescendance aucune et encore moins moralisateur: restez droit dans vos bottes, soyez déterminés, incisifs et toujours cohérents. Ne vous éloignez jamais de vos valeurs fondamentales et de l'esprit républicain. Et enfin, si vous ne le "sentez pas", ne le faites pas."

©2019 - Le Mag des Territoires est une marque du Groupe : DELBOPRESSE      Mentions légales et confidentialités