Grand entretien avec Catherine Vautrin

Catherine Vautrin est présidente de la Communauté Urbaine du Grand Reims.

Pourquoi et comment s'engager dans votre fonction ?


J’utiliserais davantage le terme d’engagement. Tout d’abord parce que j’ai un métier, qui n’est pas d’être élue et parce que plus que les fonctions exercées, c’est la totalité d’un parcours qui permet de dessiner une cohérence. Mon engagement public m’a permis d’exercer parmi les plus belles fonctions de la République, j’en ai conscience. J’ai eu la chance d’être Députée, Ministre, Vice-présidente de l’Assemblée nationale et aujourd’hui être la Présidente d’une Communauté urbaine qui a comme particularité d’être la plus grande communauté urbaine-rurale de France, le Grand Reims. A travers ces différentes responsabilités, j’ai toujours poursuivi un objectif : servir mon territoire. Pour moi l’engagement d’un élu, c’est avant tout un engagement pour un territoire, ses richesses, ses atouts. Un engagement politique n’a comme finalité que la capacité à porter des projets, à faire avancer le territoire et à décliner une vision pour l’avenir. Quand les électeurs vous font confiance, vous devez vous donner à 100% pour cet objectif. C’est ma manière de fonctionner, ceux qui me connaissent le savent, je mènerai le dossier jusqu’au bout.

Pour s’engager, il n’y a pas de mystère, c’est l’élection. Les électeurs choisissent et s’ils vous choisissent alors vous leur devez d’être digne de la confiance extraordinaire que représente le fait d’être désigné pour les représenter.



Qu'est-ce que l'engagement républicain pour vous ?


C’est un engagement personnel, dans le cadre des institutions, porter la voix de ceux que l’on représente. L’engagement républicain consiste à préserver l’équilibre fragile et quotidiennement remis en cause de notre société.

L’engagement républicain, c’est d’abord dans l’exercice de ses fonctions, veiller à défendre les valeurs de notre pays et garantir un fonctionnement démocratique de nos institutions. Par exemple, je suis très attachée, dans le cadre de la gouvernance de notre communauté urbaine qui compte 143 communes à ce que la voix des communes soit entendue, en toute égalité.



Qu'est-ce qui vous passionne le plus ?


Avec le Grand Reims, la mission de construire une communauté urbaine autour d’un projet commun malgré des diversités de tailles et des histoires diverses est un défi exigeant mais passionnant.

Les questions ayant trait au logement, à l’urbanisme et à la rénovation urbaine de nos quartiers est une thématique qui me tient particulièrement à cœur. Parce qu’il n’y a rien de plus quotidien que le logement pour nos concitoyens mais c’est également une question d’une grande technicité dont les enjeux impriment les paysages et nos villes pour les décennies à venir. L’attractivité économique dans toute sa diversité et parce qu’elle façonne l’avenir du territoire.



Ce Magazine étant destiné aux élu(e)s et cadres territoriaux de France, avez-vous un message à adresser ?


Etre élu ou en situation de prendre des décisions est une tâche souvent ingrate. En effet, vous êtes confrontés en permanence aux injonctions contradictoires et aux intérêts divergents. Il faut donc quotidiennement rester au-dessus de la mêlée et mener son action avec une réponse en ligne de mire : qu’est ce qui est le mieux pour son territoire et comment y arriver ?

Cela nécessite de réinterroger chaque jour, sa méthode et d’expliquer son objectif. Si les gens savent où vous voulez les conduire et comment vous souhaitez le faire, alors votre discours est plus clair et vos décisions sont mieux acceptées.


La rédaction