Grand Entretien avec Céline Radici

Mis à jour : 4 déc. 2020

Céline Radici est directrice générale des services de la Commune de Limours.


Pourquoi et comment s'engager en tant que directrice générale des services ?


Choisir de travailler dans la fonction publique n’est pas une démarche anodine. C’est un engagement pour le service public, au plus proche des citoyens, dans le souci du collectif et de l’équité. Cela, je l’ai découvert et apprécié au fil des années, en côtoyant des collègues investis dans leurs fonctions et qui m’ont certainement servi d’exemple. Après plusieurs années passées dans la communication publique, je me suis intéressée au fonctionnement des collectivités territoriales, et plus particulièrement l’interaction des villes avec l’intercommunalité. Cette expérience m’a tout naturellement menée vers un poste de DGS où, tout en étant au plus proche des problématiques quotidiennes, on aborde des dossiers stratégiques d’envergure. Endosser un poste de cadre dans la fonction publique, c’est se donner la possibilité d’orienter des prises de décision, d’agir sur le terrain ; c’est aussi accompagner les élus et les agents afin de faire bouger les limites que la collectivité s’impose parfois à elle-même du fait d’habitudes inhérentes à son fonctionnement et d’une certaine inertie intrinsèque à l’administration. C’est un vrai défi à relever quand on connait les moyens financiers dont les collectivités disposent dans le contexte actuel, et l’exigence des citoyens. Et c’est là que le DGS doit agir, en innovant pour trouver des solutions.


Qu'est ce que l'engagement républicain pour vous ?


C’est, dans mon quotidien, un engagement auprès de ceux qui ont été élus par le peuple. Qu’ils soient maire, adjoint ou conseiller municipal, tout élu émane du choix des électeurs. Certains sont aguerris au fonctionnement des collectivités et aux enjeux de politique locale, d’autres, issus des dernières élections, ont soif de s’investir et découvrent parfois un monde au fonctionnement bien éloigné de ce qu’ils s’imaginaient !

C’est aussi un engagement envers les habitants, avec le souci de la qualité du service rendu, de la bonne maîtrise des finances publiques comme si nous gérions notre propre porte-monnaie, et du respect des valeurs républicaines que sont la liberté et l’égalité.


Qu'est ce qui vous passionne le plus ?


Le management des équipes, qu’il vous faut emmener avec vous pour mener à bien votre mission, est passionnant et riche d’enseignements. Tout en respectant le rôle et le positionnement de chacun dans l’organisation territoriale, il s’agit d’analyser puis de valoriser les qualités et les points forts des uns et des autres. Le tout afin que l’administration soit efficace, agile et reconnue pour sa technicité et son savoir-faire.

Le deuxième intérêt que je retiendrai est l’application locale de la loi. Les décisions votées au Parlement, les choix du Gouvernement en matière de sécurité ou de finances par exemple, les décrets à appliquer, l’optimisation des aides de l’Etat, tout ce qui se décide à des dizaines de lieux des territoires a un véritable impact sur la vie locale.


Ce Magazine étant destiné aux élu(e)s et cadres territoriaux de France, avez-vous un message à adresser ?


Venant de la communication, j’aurai tendance à considérer que c’est le mot clé à retenir. Une bonne communication entre les agents, entre les services, avec les élus mène au respect du travail des uns et des autres et favorise la transversalité. La communication, c’est un premier pas vers l’intérêt commun.