Grand entretien avec Adrien Faré

Adrien Faré est directeur de cabinet et de la Communication chez Ville de Meulan-en-Yvelines.



Pourquoi et comment s'engager dans votre métier ?

J’ai grandi à Villers-le-Mahieu, petit village de 800 habitants situé au cœur des Yvelines. Attaché à ma commune, notamment par de l’engagement associatif, la vie locale m’a toujours intéressée.

En 2008, à 22 ans, une nouvelle équipe municipale est arrivée et les précédents élus, à la tête de plusieurs associations, ont démissionné de leur fonction de président. Afin de faire vivre le village, j’ai décidé de créer une association événementielle pour organiser tout type d’événement et redonner du dynamisme à la commune (tournoi sportif, kermesse de l’école, carnaval, café-théâtre, vide-greniers…). C’est donc assez naturellement, qu’en 2014, j’ai eu l’honneur de devenir Conseiller municipal puis Adjoint au Maire en 2020.

Parallèlement, j’ai suivi un cursus de droit et science politique et ait obtenu une Licence de droit et un Master en science politique.

Après plusieurs expériences de découverte, c’est auprès d’élus que j’ai choisi de m’investir. Tout d’abord auprès de Parlementaires dès 2010, puis aujourd’hui auprès d’un Maire en tant que Directeur de cabinet et de la communication.

Ces deux facettes qui rythment ma vie sont à la fois différentes d’un point de vue des responsabilités mais complémentaires dans le sens où elles me permettent d’apprendre et de me nourrir l’une de l’autre.

Qu'est-ce que l'engagement républicain pour vous ?

Pour moi l’engagement républicain signifie « œuvrer pour l’intérêt général », ce qui peut prendre diverses formes. Le concept de « res publica » doit être au cœur de tout engagement pour les autres. Que ce soit sous la forme de bénévolat associatif, d’agent du service public ou d’élu, quel que soit les échelons, ce qui compte le plus pour moi est la volonté d’agir pour la communauté.

Le mot « passion » est peut-être un peu fort pour qualifier un engagement républicain mais il est évident qu’il faut une certaine empathie envers ses concitoyens. Faciliter des démarches administratives, être présent auprès des administrés de sa commune, créer du lien social, répondre aux attentes des habitants… représentent « la politique » au sens large et noble du terme, c’est-à-dire faire en sorte de faire vivre mieux un maximum de monde. La difficulté apparaît dans la satisfaction des besoins et des désirs de chacun. La notion d’unanimité qui ne peut pour ainsi dire jamais être recueillie se heurte alors à celle du consensus.

Les transferts de charges de l’Etat vers les collectivités, conjugués aux exigences toujours plus fortes de service public, impliquent constamment la recherche de nouveauté et d’adaptation de la part des représentants face à un monde qui change en permanence, ceci dans un contexte de plus en plus contraint avec une large diminution des moyens dont les collectivités disposent. L’engagement républicain et le rôle des élus et des administrations prennent alors tout leur sens.

Qu'est-ce qui vous passionne le plus ?


J’ai développé des passions dans chacune de mes fonctions, à la fois en tant que Directeur de cabinet mais également en tant qu’Adjoint au Maire.

Le rôle d’un Directeur de cabinet, selon moi, est d’être l’intermédiaire entre le Maire, les élus et l’administration. Il convient alors de s’assurer de la bonne mise en application des décisions politiques. Il s’agit d’une fonction complète puisqu’en plus du rôle de conseiller politique, j’ai sous ma responsabilité des services supports que sont la communication et l’événementiel. Souvent complémentaire du cabinet, ces multiples casquettes permettent de veiller à une meilleure cohérence de l’action municipale. Le rôle de management est donc prépondérant dans l’articulation et la mise en œuvre du projet politique que les élus ont fixé dans leurs engagements de campagne.

En tant qu’élu, l’élaboration d’un programme politique se fait en restant à l’écoute des besoins des habitants pour répondre aux mieux à leurs attentes. Le fait d’être Adjoint au Maire avec une délégation spécifique permet de travailler avec le bureau municipal sur des thématiques qui me tiennent à cœur (culture, loisirs, animations, communication et relations extérieurs).

Les deux facettes de ma vie constituent un ensemble complémentaire qui me permettent de m’épanouir dans ma vie quotidienne.

Ce journal étant destiné aux élu(e)s et cadres territoriaux de France, avez-vous un message à adresser


Être élu ou travailler sur un territoire donné peut différer selon les contextes locaux, la physionomie du lieu, la taille de la collectivité, etc. Si les missions sont similaires dans les grandes lignes, la mise en œuvre de l’action publique doit s’adapter et répondre aux mieux aux attentes de la population.

Il y a un poste ou une fonction pour lequel on a été choisi (élu ou recruté) mais il y a en plus tout ce que l’on peut lui apporter et qui tient notamment à notre personnalité.

---

Bio expresse

Adrien Faré, né à Saint-Germain-en-Laye (78), le 4 décembre 1986.

2008 : Président d’association d’événementiel

2010 : Obtention d’un master en Science Politique

2010 – 2012 : Attaché parlementaire auprès d’un Député

2012 – 2015 : Chargé de communication au cabinet d’un Maire d’une Ville de 30 000 habitants

2014 – 2020 : Conseiller municipal

2015 – 2017 : Attaché Parlementaire auprès d’un Député

2017 – aujourd’hui : Directeur de cabinet et de la communication d’une Ville de 10 000 habitants

2020 – aujourd’hui : Adjoint au Maire en charge de la communication et des relations extérieures


La rédaction

©2019 - Le Mag des Territoires est une marque du Groupe : DELBOPRESSE      Mentions légales et confidentialités